Comment vendre avec Google Ads ?

Avec l’avènement de la vente en ligne, n’importe qui peut se lancer dans le commerce. Cependant, se lancer et avoir du succès sont deux choses distinctes. Pour avoir du succès, il faudra certains outils comme Google Ads. Réputé pour son efficacité, il s’agit d’un outil qui permettra de renforcer votre stratégie de vente afin d’avoir de bons revenus. Bien qu’il soit facile à utiliser, il est important d’avoir quelques notions pour arriver à bien s’en servir.

Création du compte Google merchant center et sa liaison Google Ads

Pour utiliser Google Ads, vous devez disposer d’un compte Google en vue de faire des campagnes publicitaires. Il faut ensuite s’inscrire sur le site web de Google Merchant Centre. Sur ce dernier, plusieurs informations doivent être renseignées. Il s’agit entre autres de :

  • la localisation de l’activité professionnelle ;
  • le nom de la boutique ;
  • l’URL du site e-commerce ;
  • une adresse e-mail de contact.

L’e-commerçant doit ensuite prouver qu’il est bel et bien propriétaire du site web indiqué en utilisant l’une ou l’autre des méthodes proposées par Google. Il s’agira par exemple, d’ajouter la balise meta proposée au code source HTML de la page d’accueil de son site e-commerce.

La liaison du compte Google merchant center et du compte Google Ads permet le transfert du flux de produits directement vers le compte Google Ads. Cela permet de faire une campagne pour l’agence Google Shopping facilement.

Pour associer ces deux comptes, il suffit de cliquer sur « Association de comptes » dans Google Merchant Center, puis de cliquer sur le bouton « Associer » devant le compte Google Ads.

Article en lien :  A quoi sert l'affichage dynamique en magasin ?

L’importation du catalogue

Une fois le compte Google configuré, il convient d’importer l’ensemble des produits à afficher sur Google Shopping en créant un flux de produits. Pour ce faire, il faut cliquer sur « Produits » dans le tableau de bord de Google Merchant Center, puis sur « Créer un flux de produits ». Si vous n’arrivez pas à vous en sortir, vous pouvez consulter le guide.

Si certains attributs sont facultatifs, d’autres doivent obligatoirement être renseignés, à savoir :

  • l’identifiant : dans la mesure où il doit être spécifique à chaque produit, on utilise généralement le code article ;
  • la désignation du produit : par définition, il s’agit du titre qui va apparaître sur Google Shopping ;
  • la description : d’une longueur maximale de 5 000 caractères, elle doit comporter des mots-clés et être optimisée pour le référencement naturel ;
  • l’URL : par définition, il s’agit de la page où atterrira l’internaute s’il clique sur l’annonce publicitaire publiée dans Google Shopping ;
  • une image : elle doit être d’une meilleure qualité et être choisie en fonction des clients ciblés ;
  • l’état du produit : est-il neuf , d'’occasion  ou reconditionné ?

Il y a également la disponibilité du produit qui compte. Il faut mentionner s’il est en stock, en précommande ou non disponible. Il faut préciser de même le prix de vente ainsi que la marque du produit. Le code-barres du produit et l’identité du fabricant peuvent être aussi très utiles. De même, le client doit indiquer la catégorie du produit et le type de livraison assuré.

La création d’une campagne et définition du budget

Avant de vendre un produit sur Google Ads, une campagne publicitaire doit être initiée via Google Ads afin de proposer le bon produit à la bonne personne et au bon moment. Pour ce faire, il convient de créer une campagne dans l’interface Google Ads et choisir un objectif (ventes, prospects ou trafic).

Article en lien :  Quelles sont les principales fonctionnalités de Prestashop ?

Il faut ensuite sélectionner le type de campagne « Shopping », puis le compte Google Merchant Center qui est associé. Pour finaliser une annonce sur Google Ads, un budget quotidien ainsi qu’un CPC maximum doivent être définis. Plus le coût par clic sera élevé, plus le référencement des annonces sera important sur Google Shopping.

Attention toutefois à ne pas fixer un CPC trop élevé. C’est très important puisque les dépenses pourraient s’avérer supérieures aux gains. À l’inverse, un CPC trop bas rendrait les annonces créées invisibles sur la plateforme.

Déterminer un budget quotidien est important puisqu’une fois ce montant dépassé, l’annonce cesse d’exister sur Google Shopping pour la journée. De ce fait, il est impossible de faire face à des frais imprévus avec cet outil.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.